Témoignage de Raphaël Ozanne – technicien mécanicien

Mon oncle, Claude Ozanne, je le connais depuis toujours, il est comme un deuxième père pour moi et un adorable « papy » pour mes deux filles à qui il écrit des poèmes d’enfant.
Mon tonton m’en impose par son instruction, son érudition et aussi par sa plume d’écrivain et de poète.
Dans la famille, nous sommes tous très étonnés de ce qui s’est passé mais ne savons pas les détails de l’affaire dans laquelle mon oncle est impliqué. A mon sens, l’acte d’agression sur autrui dont il est l’auteur ne peut résulter que de la peur pour sa vie ; d’ailleurs je sentais bien au téléphone son désarroi et son inquiétude quand nous nous parlions avant les évènements ; il semblait être chicané et menacé verbalement par quelqu’un de son entourage et me parlait du vol de ses affaires.
Mon oncle n’est absolument pas quelqu’un de violent, n’a pas d’antécédents judiciaires.

Raphaël Ozanne
Rouen, le 21/03/14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + quatre =