Témoignage de Pascale Decaudin – Comptable

Je suis assez dubitative de cette détention provisoire extrêmement longue d’autant plus que le Ministère a pris la décision ferme de sensibiliser l’opinion publique aux coûts, préconisant la politique de pénalisation des cas vraiment lourds et graves.
Dans la crise économique actuelle, il n’y a pas que la justice qui manque de moyens.

Le coût d’un prisonnier, en France, avoisine actuellement 100 € par jour, ce qui signifie qu’une détention provisoire de quelqu’un comme Claude s’élève déjà, pour un contribuable, à environ 70.000 € étant donné ses fréquentes allées et venues à l’hôpital (avec l’escorte de trois gardiens) pour de multiples examens médicaux auxquels s’ajoutent des frais de reconstitution non négligeables.
Personnellement, je trouve que le gaspillage est un signe du manque d’intelligence.

Signalons au passage l’intelligence humaine des Italiens qui n’incarcèrent pas les gens au-dessus de soixante-dix ans.

Claude, 67 ans, n’est pas en bonne santé. Il n’est pas inscrit dans le schéma délinquant, par voie de conséquence, une réflexion humaine s’impose, si l’on écarte l’aspect économique.

Pascale Decaudin
Paris
6 décembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 − 1 =