Elixir aurifère

Pour Sophie Sammarro,cztery-postacie
Peintre et duchesse
de la restauration des tableaux

 

Brosse l’œuvre, sans honte
Aux tons aériens, ivres,
Quand ta peinture enivre
Ces flammèches qui montent

Au ciel, en ritournelles
D’éclatantes déesses …
Irradie-moi Duchesse
En deux D.(1)-Hirondelles

Qui voltigent en fil d’or,
Illumine en couleurs,
Un des sept Séraphins :
Ces chers anges gardiens
Dont l’un Stael est mien,
Un protecteur marin.

 

II

Comme Aragon, c’est vrai,
Artiste à peine né,
Je défends le sonnet
Au tire-mot de l’ivraie
Comme la bayadère

Qui tamise si vite
L’orpailleuse pépite,
Tu donnes grain à l’air

D’une riche musique
De ton pinceau unique
Qui goutte tout son musc
Au parfum aurifère
Qui poudroie, de son suc,
Une envoûtante sphère.

 

 

III

Tout élixir aurifère baroque
S’évoque, se conjugue sans manière
Pour après Geno,(2) un portait d’Ozanne
En Triptique  tenu par des lanières,
Se peint de main maniériste, sans choc,
Pour un bonheur qui est d’époque.

 

Claude Michel  Ozanne

 

(1)D2. : 2 Dimensions à l’instar de la sculpture en 3D.

(2) Geno Eugène Malkowski (1943- 20.08.2016 Varsovie)