Allez comme des cygnes sur l’eau de la vie

Un sonnet à mes deux chères niècesCygnes

Pour Rapha. Séraphin
Papa, veillant aux filles
Rudie et Rime, mes anges

Sur la planche, au jardin,
Papy pousse Rimette
Sur son escarpolette
Sous l’œil d’un Séraphin

Un halo, au vent, danse
Sur cent cheveux de lyre
Trouant mon cœur aux rires
Rimette se balance.

Et ma Rime, comme elle,
Dépourvue de ses ailes
D’ange aux yeux myrtille,

Boude son Séraphin
Veillant à ses fifilles.
Un baiser sur leur main.

Claude Ozanne