Témoignage de Sophie Amaro – artiste peintre

« Ce ne sont pas les philosophes qui témoignent d’une époque.
Ce sont des gens simplets qui en témoignent.
Les philosophes peuvent se tromper.
Les gens simplets ne se trompent jamais.
Les philosophes devancent une époque.
Les artistes devancent une époque.
Les gens médiocres n’occupent pas le devant de la scène.
Les gens simplets sont toujours d’actualité :
Il arrive qu’ils imposent des modes, il arrive qu’ils font de la politique et occupent des postes à responsabilité »


Czeslaw Kuriata (écrivain et poète polonais)

 

Quand j’ai appris que Claude a été arrêté et enfermé dans les murs d’une prison, c’était un vrai choc pour moi.
Je le connais depuis longtemps en tant que peintre, poète, écrivain, l’homme à l’esprit créatif dans le plein sens du terme.
Pour moi, Claude est quelqu’un qui a une grande capacité de communiquer des informations, pouvant exprimer ses visions sous différentes versions pour transmettre en même temps le maximum du contenu et du ressenti.
Il est un poète et un philosophe évoquant la condition humaine enchevêtrée dans les problèmes de ce monde et de ses situations invraisemblables, inscrite dans la tradition. Il soutient que nous ne pouvons plus rien inventer de nouveau car tout a déjà été dit et fait dans les civilisations et cultures anciennes.
A travers le regard de Claude transcendant les problèmes de la culture, que ce soit dans la poésie, la peinture ou la musique, nous comprenons que c’est une personnalité d’un esprit supérieur ce qui nous conduit à penser que l’acte répréhensible dont il est l’auteur témoigne de sa grande détresse et de son profond désarroi.
Enfermé dans le cercle des personnes qu’il s’était lui-même créé (dans le Sud de la France), il ne devait pas être tout à fait conscient du mal véhiculé par les personnes de son entourage. Il a coupé les ponts avec un entourage plus positif et le bien est devenu inaccessible pour lui.
Dans cette situation, pour défendre son propre moi, une certaine force inconsciente des conséquences a dû se déclencher en lui, il a eu un geste désespéré qui l’a encore plus enfoncé dans la souffrance ; peut-être as-t-il perdu le sens de son propre moi ?
J’ai connu Claude possédant cette force l’harmonisant, dans l’ordre positif, par rapport à sa vie, à son entourage et à la réalité dans laquelle il vivait.
Et c’est sa nature d’homme artiste créateur qui s’est laissé manipuler.
Je suis confiante que Claude surmontera cette épreuve inédite pour lui.
Peut-être une citation d’Horace pourrait-elle l’aider en ce moment :
« Seuls les peintres, les musiciens et les poètes ont une puissance leur permettant d’exprimer tout et n’importe quoi. »

Sophie Amaro
Région parisienne, Janvier 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 5 =