La rose de Suzanne

Aux pleurs des étoiles des cieux,
Toute mort surgit, c’est certain,
Mère et moi, expirons enfin
La mort s’en vient, voleuse d’yeux.

Fleur, préférée de mère, est rose
Qui se reproduit pour Suzanne.
Terre musclée, au purin de l’âne,
Racine son âme morose

 

(cliquer sur la rose)

 

 

 

 

Enserrée sans épine. Épreuve
D’une rose d’Ozanne.  – Preuve
De vie chrétienne à son taquet

Du gibet mendiant des corbeaux.
Roses Saint Aignan,* en bouquet
Offert au ciel de son terreau.

 

*de Mont-Saint – Aignan, près de Rouen

Claude Ozanne
« Preuve par Cent quatrains  »

Textes déposés à la S.G.D.L. Paris

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =