Joie blanche

Pourrai-je m’étoiler

En superbe edelweiss

Au-dessus d’une neige

Ourlée de givre rose ?

 

Pourrai-je survoler

Toute la nostalgie

Des désirs engloutis ?

 

Pourrai-je t’embrasser

Pour délivrer ton cœur

Cadenassé dans l’urne

Pleine de solitude ?

 

Pourrai-je te saisir

A quelques heures pâles

D’une nuit satinée,

Pour effleurer tes yeux

Profonds comme des lacs

Où se mirent les louves

Dépouillées de caresse ?

 

Quand nos esprits ouverts,

S’enivreront du chant

D’un printemps retrouvé,

Alors l’amour lové

Au creux d’un dimant pur,

Lèvera la lueur

D’une aurore indécise

Et deviendra le guide

De notre ballet blanc.

 

Si nos pensées unies

Forment ce feu de confiance

Qu’il faut entretenir

Au fil des jours passants,

Enlaçons-nous pour voir

Sur nos allées d’ivresse,

Tomber à pas de loup,

Des flocons de joie blanche !

 

Claude Ozanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + 4 =