Du fond de mon poitrail

Du fond de mon poitrail220px-Torso_gaddi_01
J’écoute mon cyborg cœur
Qui actionne à mon corps
Note fictive en limaille.

Émergeant du silence
Que recouvre souvent
L’ambiguïté d’un son
Inconnu, quand ça danse.

Surgit-elle d’un ton
D’effigie pas très muette
En sa forme fluette,
Fulgurance d’un son ?

Quelle danse la mute,
Pipo épousant flûte,
Signe aux notes visibles ?

Qui s’arme en flûte active,
Que j’écoute invisible ?
Est-ce note fictive ?

Claude Ozanne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 12 =